MENU

Les Collections

Premier musée français consacré au football, le Musée des Verts est installé dans un lieu exceptionnel, le Stade Geoffroy-Guichard, le mythique «Chaudron». Que vous soyez supporter ou simple curieux, venez revivre les moments forts d’un club de légende !

 

L’HISTOIRE DES VERTS, SALLE PAR SALLE

Avant 1933 : un stade pour une entreprise

L’espace introduit l’histoire de l’AS-Saint-Etienne, une association sportive d’entreprise.

En 1919, Geoffroy Guichard, fondateur de l’enseigne d’épicerie Casino, décide de créer un club omnisports pour les temps de loisirs de ses salariés. C’est l’Association Sportive Casino. Bientôt, le terrain d’entraînement situé au Pont-de- l’Âne (Saint-Etienne) devient trop petit. La construction d’un nouveau stade, sur le site de l’Etivallière, est décidée. C’est le stade Geoffroy-Guichard, qui, sans jamais changer d’emplacement, va évoluer de décennie en décennie afin de s’adapter aux nouveaux besoins de l’équipe, du public ou des médias. Le stade est inauguré le 13 septembre 1931.

1933-1958 : de l’apprentissage aux premiers succès.

L’espace met en scène la création de l’AS-Saint-Etienne, un club porté par la société Casino et un chef d’entreprise charismatique : Pierre Guichard.

En 1933, l’Association Sportive de Saint-Etienne obtient le statut d’équipe de football professionnelle (statut créé en France en 1932). Pierre Guichard, fils de Geoffroy Guichard, en est le président. Pour cela, il recrute de grands joueurs comme Roger Rolhion ou Ignace Tax (ce dernier deviendra entraineur de l’ASSE). L’ASSE porte alors le surnom d’« équipe des millionnaires ». 

La seconde guerre mondiale va mettre un frein à cette construction sportive. De nombreux joueurs sont mobilisés et le Régime de Vichy envisage de régionaliser les clubs en les fusionnant. En 1950, l’ASSE est au bord de la faillite. Le club est sauvé par la Ville de Saint-Etienne et une subvention de 10 millions de Francs. En effet, pour le Maire Alexandre de Fraissinette, il est important de sauver une équipe de football qui représente l’image de Saint-Etienne à l’extérieur et qui, pour la population ouvrière stéphanoise, est l’une des seules distractions les jours de repos. En 1957, l’ASSE obtient enfin son premier titre de champion de France et accède à la coupe d’Europe des Clubs Champions.


1958 -1972 : la suprématie nationale.

L’espace retrace la montée en puissance des Verts et réalise un focus sur des joueurs, entraîneurs et présidents tels que Rachid Mekloufi, Salif Keita, Albert Batteux ou Roger Rocher.

Après les premières années de construction, le club de Saint-Etienne va consolider sa position sur le plan national. Symbole de ce travail, il remporte la coupe de France en 1962. Il s’agit de son deuxième titre. L’ASSE, prenant la suite du « Grand Reims », va alors s’opposer durant cette décennie à un autre club, le FC Nantes, puis plus tard à l’Olympique de Marseille.

En 1961, Roger Rocher devient le nouveau président de l’AS-Saint-Etienne, succédant ainsi à Pierre Guichard et Pierre Faurand. Cet homme pragmatique dirige la Forézienne de Travaux Publics et a travaillé durant 10 ans comme mineur. Le nouveau stade dit « à l’anglaise » voit le jour en 1957. Les entraineurs de cette époque se nomment Jean Snella (ancien joueur de l’ASSE) puis Albert Batteux (ex-sélectionneur de l’équipe de France lors de la Coupe du Monde de 1958). Durant cette période, l’ASSE remporte 5 titres de champion de France et 3 coupes de France.

Roger Rocher structure le club à l’image d’une entreprise, en créant par exemple un centre de formation (le premier en France). La clef du succès est alors un savant mélange entre les nouvelles recrues et les joueurs confirmés.


1972-1977 : L’épopée des Verts.

L’espace présente l’âge d’or du club par le biais d’une rétrospective vidéo projetée entre les mythiques poteaux carrés de Glasgow.


L’objectif est désormais de remporter un titre européen. En effet, en marquant de leur victoire le championnat national, l’ASSE se hisse régulièrement dans les compétitions européennes. Le nouvel entraîneur s’appelle Robert Herbin, un fidèle du club puisqu’il a été 15 ans joueur de l’ASSE puis 15 ans entraîneur de l’équipe. Son objectif est de développer une dimension plus athlétique au jeu stéphanois ; une nouveauté à l’époque.

Alors que les foyers sont encore peu équipés de téléviseurs et que seules les grandes compétitions sont retransmises, les Français découvrent l’équipe de Saint-Etienne parmi les meilleures. C’est la raison pour laquelle « la grande épopée des Verts » va marquer les esprits. Ces matches à rebondissements sont si grisants dans le stade Geoffroy-Guichard, que les journalistes le surnomment alors « le Chaudron ». En 1976, l’ASSE défie le Bayern Munich lors de la finale de la coupe d’Europe des clubs champions à Glasgow. Le match est légendaire et marque une génération, tout comme les « poteaux carrés » qui arrêtent par deux fois les tirs stéphanois. L’ASSE, perdant, descend pourtant triomphalement les Champs Élysées.

 

1977-1982 : naissance d’une « légende ».

L’espace est construit autour de la Mercedes 300 D verte d’Ivan Curkovic. Le gardien de but du club s’était offert cette voiture pour célébrer l’exceptionnelle épopée de 1976.


À la fin des années 70, l’ASSE est le club Français le plus populaire. Des sections de supporters naissent partout en France (DOM-TOM compris), les matches se jouent à guichets fermés, tous les médias (même non sportifs du Journal de Mickey à L’Express) mettent l’ASSE à la Une. Cette fièvre verte ancre pour longtemps l’équipe dans le cœur et l’imaginaire des Français.

Mais après l’épopée des années 70, les difficultés sportives rencontrées sont plus difficiles à vivre et l’attente de meilleurs résultats semble longue pour le président Rocher. Cette époque voit naître le merchandising, le sponsoring et la starisation des joueurs. Il décide alors d’engager de grands footballeurs confirmés afin de redonner du sang neuf à cette équipe. L’arrivée retentissante de Michel Platini et de Johnny Rep marque l’année 1979. Des tensions naissent dans le groupe entre entraîneur, président, joueurs et supporters. Pourtant un dixième titre de champion de France va récompenser en 1981 ces efforts, grâce à un doublé de Platini.


1984 -2004 : des hauts et des bas.

L’espace comprend un système numérique et interactif, lequel retrace deux décennies de joies et de désillusions. Une grande vitrine, contenant différents objets de groupes de supporters, souligne également l’impact du public dans la réussite du club.

Les tensions internes et les bouleversements dans l’équipe ajoutés à l’affaire de la caisse noire qui entraîne la démission de Roger Rocher, va faire connaître la période la plus difficile à l’ASSE. Pourtant, le Stade Geoffroy-Guichard est rénové plusieurs fois. D’abord pour l’Euro 1984 où il atteint une capacité de plus de 48 000 places par l’adjonction d’un étage supplémentaire sur les tribunes sud et nord.

Après la création d’associations de supporters proches du type « socios » dans les années 70, les années 90, sont marquées par la formation des groupes « ultras » tels que les Magic Fans et les Green Angels. En 1998, Saint-Etienne reçoit six matches de la Coupe du Monde. Le stade est rénové et toutes les places deviennent assises, ce qui réduit leur nombre à 35 000.

La salle des trophées

L’espace est consacré à l’exposition de dix-neuf trophées (coupe de France, titre de champion de France, coupe de la ligue, challenge féminin…).


Objet de contemplation, le trophée représente un parcours sportif, la victoire dans une compétition et l’émotion suscitée.

Depuis 2004 : la légende continue

L’espace raconte l’ère moderne, marquée notamment par la victoire des Verts en finale de la coupe de la ligue, l’année des quatre-vingts ans du club.

Après plus de vingt ans sans trophées de ligue 1, l’ASSE doit se reconstruire sur des bases saines. De nouveau, c’est le choix de miser sur le centre de formation (désormais situé sur la commune de L’Etrat, à proximité de Saint-Etienne) et de limiter les salaires des joueurs qui est privilégié. La progression sportive est constante et les finances se portent mieux. En 2008, l’ASSE renoue avec les matches européens.

En 2009, l’équipe féminine du RC Stéphanois est absorbée par l’ASSE. Il y a désormais une équipe féminine professionnelle, qui remporte en 2011 le challenge féminin, l’équivalent de la coupe de France. En 2012, l’ASSE devient propriétaire de son centre d’entraînement et de formation. En 2013, l’équipe gagne enfin un nouveau trophée, après 32 ans de disette : la coupe de la ligue.

La même année, le 20 décembre 2013, 80 ans après la naissance de l’ASSE, le Musée des Verts est inauguré. Son objectif : proposer une rétrospective pédagogique et ludique permettant de découvrir et de comprendre l’histoire de ce club, patrimoine stéphanois. Le projet, en réflexion au sein de l’AS-Saint-Etienne depuis plus de dix ans, a été lancé sous l’impulsion du Conseil Général de la Loire, profitant ainsi de la rénovation du stade Geoffroy-Guichard pour l’Euro 2016. Il est alors le premier du genre en France.

Salle d’exposition temporaire

Le Musée des Verts présente tous les 6 mois environ des expositions temporaires dans un espace de 135m².  Leurs sujets variés permettent de mettre en lumière un pan de l’histoire du football, de  réaliser une rétrospective autour d’un événement clef, ou de proposer encore une nouvelle lecture de cet objet de société qu’est le football. 
 


 

Logo Crédit Mutuel, partenaire officiel de Le musée des Verts Logo L'équipe, partenaire officiel de Le musée des Verts Logo Stef, partenaire officiel de Le musée des Verts Logo Archives municipales, partenaire officiel de Le musée des Verts Logo Pressesports, partenaire officiel de Le musée des Verts Logo La Tribune le Progrès, partenaire officiel de Le musée des Verts Logo Les poteaux carrés, partenaire officiel de Le musée des Verts Logo Casino, partenaire officiel de Le musée des Verts
Logo Eovi, partenaire officiel de Le musée des Verts Logo Saint-Etienne métropole, partenaire officiel de Le musée des Verts Logo France football, partenaire officiel de Le musée des Verts Logo Loire le Département, partenaire officiel de Le musée des Verts Logo ASSE, partenaire officiel de Le musée des Verts Logo Ville de Saint-Etienne, partenaire officiel de Le musée des Verts
Musée des Verts - Site officiel du musée de l'ASSE - Voyagez dans la légende des Verts
Musée des Verts
Stade Geoffroy-Guichard

14 Rue Paul et Pierre Guichard - 42028 SAINT ETIENNE CEDEX 1
Tél. 04 77 92 31 80
museedesverts@asse.fr
© 2017 / Musée des Verts - Tous droits réservés | Mentions légales | Contact